Article


Accueil du site > Communiqués > Initiative 1 à 12 : le oui catégorique de CS-POP Jura

 Initiative 1 à 12 : le oui catégorique de CS-POP Jura

vendredi 22 novembre 2013

L’initiative de la Jeunesses socialiste suisse qui préconise de rétablir un certain équilibre dans l’échelle des salaires d’une entreprise, provoque un débat animé et salutaire dans tout le pays depuis plusieurs semaines.

La question de la répartition des richesses et de la démocratisation de l’économie est au centre du texte de l’initiative. C’est fondamentalement ces questions qui gênent les opposants au texte. Plus que l’échelle prévue (1à 12) qui pour la droite et les milieux patronaux ne fait partie que d’un panel de prétextes.
Mais c’est bien le seul enjeu qui doit conduire les citoyens de ce pays à voter OUI le 24 novembre prochain.

Il ne s’agit pas d’une lutte contre les riches, comme le laisse entendre les opposants, mais de véritablement mettre un terme aux agissements de prédateurs financiers qui mettent en périls les équilibres économiques et les emplois.
Pour ces dirigeants d’entreprises, il n’est pas question de s’octroyer un salaire en relation avec la réussite de l’entreprise ! Nous assistons à une véritable mainmise sur les richesses produites par les salariés. A un accaparement de cette richesse au bénéfice unique des patrimoines privés de ces managers.

Ces processus, sans logique économique aucune, sont emprunté au néo-libéralisme ambiant qui est à l’origine de toutes les crises financières de ces dernières décennies.
Parallèlement on demande aux travailleurs de faire les énièmes sacrifices, sur les salaires, sur les rentes, sur les prestations sociales…pour nourrir les excès d’un système qui ne fait qu’accroitre les inégalités qu’il a créé de toutes pièces.

Les statistiques sont toutes orientées dans le même sens : depuis le tournant libéral des années1990, la part de la richesse produite qui retourne aux bas et moyens salaires n’a fait que s’amenuiser au profit des hauts et très hauts salaires. Ou autrement dit au capital.
Cette donnée de fait met en péril la cohésion sociale et le partenariat du même nom.

Et refusons le chantage, à l’argent, aux rentrées fiscales ou de charges sociales, le chantage à l’emploi, colporté par nombres d’élus, dont l’ineffable Ministre de l’Economie jurassien. Ces élus du peuple, rappellent avec un cynisme froid, que la société à deux ou plusieurs vitesses n’est pas une vue de l’esprit. Et qu’il convient de maintenir cet état de fait pour le bien de chacun ?

Alors qu’il est sous les yeux de tous que les dérives du système nous mènent dans l’impasse !

CS-POP exhorte les citoyen-ne-s à glisser OUI convaincu le 24 novembre prochain pour plus de justice salariale !

CS*POP  |   info@cspop.ch  |   Dernière mise à jour: le 24 avril 2017

SPIP | Se déconnecter ] | | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Visite