Article


Accueil du site > Communiqués > Communiqué - Le référendum contre l’impôt minimal est lancé !

 Communiqué - Le référendum contre l’impôt minimal est lancé !

vendredi 9 janvier 2015

Le Gouvernement et le Parlement jurassiens ont décidé de ne pas tenir compte de l’opposition manifestée par des milliers de Jurassien-ne-s au programme d’austérité OPTI-MA, un programme totalement déséquilibré qui fait appel surtout à des efforts de la part des plus modestes. Plutôt que d’entendre, notamment, les 2673 signataires de la pétition « Ça va faire Opti-MAL », les autorités jurassiennes se sont appuyées sur une coalition contre nature qui s’est entendue pour signer l’accord de la « Table ronde » du 27 août.
L’opposition à ce programme doit s’organiser et se préparer à mettre en évidence les contradictions qu’il comporte. Sa nécessité absolue et urgente, de même que sa fiabilité financière, restent encore à démontrer.
Aujourd’hui, il apparaît incontournable que parmi les 8 décisions parlementaires pouvant être soumises à un référendum, celle introduisant un impôt cantonal minimal de 50 francs doit être absolument et fermement contestée. Elle est symptomatique de l’injustice dominante.
En décembre 2012, le Parlement a décidé de bloquer la progressivité de l’impôt à quelque 400’000 francs de revenu imposable, contre environ 650’000 jusqu’alors. Les pertes fiscales induites ne posaient pas de problèmes pour les finances cantonales, semble-t-il, à ce moment-là. Et voilà que moins de 2 ans plus tard, on affirme que les finances cantonales
vont très mal, et que les recettes fiscales notamment doivent être améliorées. Ainsi, pour compenser les cadeaux faits dès 2013 aux plus hauts revenus, on propose d’imposer davantage les plus bas revenus. Tous les contribuables ayant un revenu imposable annuel oscillant entre 100 et 12’500 francs paieront désormais un impôt, ou un impôt plus important.
Les experts de la « Table ronde » ont découvert pendant le débat parlementaire que l’impôt minimal pouvait en fait atteindre environ 90 francs, car à tout impôt cantonal il faut ajouter l’impôt communal et éventuellement l’impôt ecclésiastique. Cela donne une bonne idée du
sérieux du travail de cette loge secrète.
Se sont-ils rendu compte que la diminution de 1% annuellement de la pression fiscale ne s’appliquera pas à cet impôt minimal ? Se sont-ils rendu compte que cet impôt, lorsqu’il concernera des personnes à l’aide sociale, sera finalement payé par l’état lui-même à travers les prestations qu’il verse à ces personnes ? Se sont-ils rendu compte que la mise en place
d’un tel impôt créera un nombre important de problèmes administratifs qui occasionneront des frais à l’Etat ?
Plusieurs personnalités, y compris lors du vote au Parlement, ont constaté ces contradictions et s’interrogent sur le caractère utile, crédible et social de la mesure.
Le comité référendaire invite les Jurassiennes et les Jurassiens à massivement signer le référendum qui est désormais lancé contre un impôt injuste.

Le Comité référendaire : CS•POP, Les Verts, la Coordination Des Syndicats (CDS) de la fonction publique jurassienne (APJU, SEC, SEJ, SPCJ, SSP, SYNA), et UNIA Transjurane

PDF - 9.4 ko
Télécharger ce comminiqué
PDF - 16.4 ko
Argumentaire
PDF - 9.1 ko
Feuille signatures 4 lignes
PDF - 9.5 ko
Feuille signatures 10 lignes
CS*POP  |   info@cspop.ch  |   Dernière mise à jour: le 24 avril 2017

SPIP | Se déconnecter ] | | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Visite